— Actualités

Rencontre avec le dalaï-lama

Et vous ? Si on vous proposait d’assister à une conférence en présence du dalaï-lama, comment imagineriez-vous la scène ? Dans quelle ambiance accueille-t-on une autorité spirituelle ? Que ressent-on à quelques mètres de distance de la réincarnation du bodhisattva de la compassion ? Pour ma part, j’étais bien incapable de concevoir à l’avance le scénario de la conférence du mardi 13 septembre, au barreau de Paris, en présence de sa Sainteté le dalaï-lama, à laquelle j’ai eu la chance d’assister pour les Éditions Diane de Selliers en vue d’un livre à venir.

Je m’attendais à un protocole minutieux, à des sourires de façade, des révérences princières. Pour mon plus grand bonheur, c’est l’inverse qui s’est produit : sa Sainteté le dalaï-lama a tout de suite donné le ton et imposé entre lui, les conférenciers et le public de l’hémicycle du barreau de Paris une forme de convivialité : mains qui se serrent, accolades franches et amicales, sans chichi ! Et beaucoup d’humour : il rit franchement, blague sur tous les sujets et parvient à transmettre son rire aux intervenants et aux auditeurs. Son ami depuis un quart de siècle, Robert Badinter est venu le présenter sur scène par ces mots bien choisis : « le dalaï-lama est avant tout un homme au sens de Mensch, c’est-à-dire d’être humain, un homme admirable ».

Ma présence – comme peut-être celles de beaucoup d’autres auditeurs ? – était motivée par la curiosité : voir de plus près cette grande figure. Pourtant l’enjeu de la rencontre n’était pas là, car la conférence portait sur le droit de l’environnement : Comment faire évoluer le droit vers l’écologie? Comment faire du droit un outil de protection de la planète ? Pour les intervenants, la réponse réside dans la prise de conscience de la responsabilité individuelle, conjuguée à celle d’un droit universel capable de protéger la nature au même titre que les personnes. C’est l’entreprise des avocats de l’environnement, afin que notre génération et les suivantes parviennent à poser un socle fondamental : une déclaration universelle des droits de la planète.

Ces principes sont portés sans relâche par le dalaï-lama à travers le monde, par des paroles sans fards, directes et percutantes. Sans détour et de sa voix énergique, il nous enjoint de prendre nos responsabilités et d’agir, nous tous en tant qu’êtres humains. C’est le message universel d’un homme engagé pour la protection des cultures dans leurs singularités et pour leurs dialogues entre elles. Une rencontre particulièrement inspirante, en résonance avec notre travail d’éditeur.

Valentine Marguerat, responsable éditoriale.